Nos
Réalisations

Fidèlement soutenue par de généreux donateurs, la Fondation La Tène est à l’origine de multiples réalisations au sein du Laténium et du parc archéologique qui l’entoure.

Parmi les plus notables, on peut citer la création et la réalisation de l’exposition « Trésor des steppes », en collaboration avec le Musée de l’Hermitage de Saint-Pétersbourg.

L’audioguide du Laténium a été intégralement conçu et financé par la Fondation. L’audioguide est un instrument de communication des savoirs devenu indispensable dans un musée à vocation européenne tel le Laténium. Les informations sont dispensées en quatre langues, offrant aux visiteurs à la fois confort, liberté et contenu scientifique.

Une importante huile sur toile de Léon Berthoud, représentant l’incendie d’un village lacustre, a retrouvé le chemin de la Suisse – et celui du Laténium en particulier– grâce à l’intervention déterminante de la Fondation. Cette oeuvre majeure avait été commandée à Léon Berthoud par la Confédération dans le but de représenter la Suisse à l’Exposition Universelle de Paris de 1867. 

Archéologie Neuchâteloise

La Fondation a participé au financement de certains catalogues d’exposition ainsi qu’à la publication de volumes scientifiques de la série « Archéologie neuchâteloise ».

Enfin, de nombreuses actions ont été entreprises à l’extérieur du périmètre du musée : ainsi, des vitrines ont été créées « hors les murs », notamment dans la commune nouvellement créée de La Tène.

La Fondation La Tène : pour un partenariat public - privé

Le Laténium est assis sur un « capital scientifique » d’une valeur exceptionnelle. La richesse des collections du musée repose sur une puissante tradition de recherches archéologiques, couronnée par les grandes fouilles autoroutières à la fin du 20e siècle. Celles-ci représentent des investissements massifs de la Confédération (OFROU, OFC), dont le montant global dépasse aujourd’hui CHF 150 millions.

Depuis son ouverture en 2001, le Laténium n’a pas pris une ride. Ses installations sont soigneusement entretenues et régulièrement modifiées au fil de l’évolution des normes. Au cours de ces dernières années, tous les dispositifs muséographiques ont été adaptés aux enseignements des recherches actuelles, et l’ensemble des équipements techniques menacés par l’obsolescence (systèmes d’alarme, étanchéité, éclairage, informatique, bornes audiovisuelles, etc.) ont été remplacés, partiellement ou intégralement.

En 2015, la Fondation La Tène s’est engagée pour le renouvellement du Laténium, dans le cadre d’un projet baptisé « Horizon 2016 » ; elle sollicite votre soutien pour répondre à ce défi ! Cette recherche de fonds répond aux principes du partenariat public-privé. Car sur le plan des contenus, le renouvellement du Laténium peut s’appuyer sur des travaux scientifiques déjà financés par le secteur public (Office du patrimoine et de l’archéologie de l’État de Neuchâtel, Université de Neuchâtel et Fonds national suisse pour la recherche scientifique). Les montants recueillis seront donc exclusivement affectés aux installations muséographiques et à la scénographie. 

Nos chantiers

Deux axes de développement mis en œuvre sur cinq chantier

Une analyse des besoins et des opportunités de renouvellement a mis en évidence deux thèmes privilégiés, qui connaissent un retentissement médiatique considérable, et qui forment le socle de la notoriété internationale du Laténium :

UNESCO : un meilleur profilage des atouts du musée permettra une mise en valeur internationale des sites lacustres inscrits depuis 2011 au Patrimoine mondial.

Celtes de La Tène : la refonte des contenus muséographiques permettra de répondre aux enseignements des dernières recherches archéologiques.

Les conditions de réalisation du projet sont idéales. Le renouvellement du Laténium peut en effet s’appuyer sur des travaux scientifiques préliminaires déjà financés par le secteur public (État de Neuchâtel: OPAN et Université de Neuchâtel). Les conclusions de l’étude de faisabilité montrent que le projet de renouvellement se décline en cinq chantiers :

Portail Unesco

  • affirmation de l’identité visuelle du Laténium aux abords du musée ; travaux de signalétique sur la route d’accès au parc archéologique (en concertation avec les propriétaires des parcelles voisines, le Service des Ponts et Chaussées de l’Etat de Neuchâtel et la Commune d’Hauterive)
  • installation de panneaux monumentaux en couches superposées de verres translucides rétroéclairés (visuels et informations sur le bien sériel « Palafittes du pourtour alpin au Patrimoine mondial de l’UNESCO »)
  • pose de lignes électriques dans le parc archéologique, installation de nouveaux bancs conformes au design d’origine
  • importants aménagements paysagers dans la zone d’entrée du parc archéologique (terrassements ; transformations dans la chênaie mixte)

Refonte des espaces d'introduction du musée

  • réalisation d’une installation artistique « lacustre » en accroche scénographique
  • nouveaux audiovisuels (réalisation de films sous-titrés en trois langues pour une paroi d’écrans)
  • nouveaux dispositifs scénographiques ; modification des vitrines 

Réaménagement global de l’espace « Les Celtes de La Tène »

  • nouveaux dispositifs scénographiques
  • transformation de l’ensemble des vitrines
  • refonte totale des contenus didactiques
  • réalisation d’un court-métrage documentaire et installation d’une nouvelle borne vidéo

Mise en valeur du parc archéologique

  • valorisation des objets naturels et des artefacts du parc archéologique : documentation photo et vidéo
  • création d’un audioguide numérique proposant des parcours de visite dans le parc archéologique

Reconstitution tertre funéraire

  • déplacement du grand tumulus existant en direction du nord
  • transport des dalles originales du tertre funéraire de Colombier, installation conforme aux normes de conservation préventive 
  • aménagements paysagers légers
  • réalisation d’un panneau didactique fixe, résistant aux intempéries